Share |

Le khuzdûl

Le khuzdûl

 

C'est la langue principale des nains du Seigneur des Anneaux. Utilisée dans les archives de la Terre du Milieu, notamment dans les cartes, le khuzdûl est une langue assez peu répandue, et ce dû à la réticence des nains de la communiquer à ceux qui "n'en ont pas besoin".

Une entrée en matière par le biais de cette citation du Seigneur des Anneaux (Silmarillion) :

"Ils [Les Nains] utilisaient leur propre langue, celle-ci ayant peu évolué avec le temps ; mais elle était devenue une langue traditionnelle et non plus une langue maternelle, et ils en prenaient grand soin et en assuraient la garde comme d'un trésor qui leur aurait été légué du passé. Rares, ceux des autres races qui parvinrent à l'apprendre."

Le khuzdûl est connu pour ses consonnances gutturales et rauques, comme s'il avait été créé spécialement pour résonner dans les grands Halls des Ancêtres de Khazak-Dûm.

Les origines du Khuzdûl

Dans le chapitre 2 du Silmarillion, nous aprennons qu'il a été donné, selon les légendes, par Aulë à ses "Enfants", les nains. Il fut enseigné aux Sept Pères des Nains, tombés dans un sommeil profond par Aulë, ces derniers ne devant pas séjourner à Arda avant l'arrivée des Premiers-Nés. Puis, ils la gardèrent longtemps dans le secret, refusant de délivrer leur langue aux autres, et ne l'utilisant qu'entre eux. Puis, au cours du Deuxième Age, le khuzdûl devint une langue "livresque", équivalent du "quenya" pour les elfes.

Le B.A. BA du khuzdûl

Le khuzdûl étant une langue "dure", est basé sur les consonnes, principalement K et H.

Les variantes sont nombreuses, comme l'Orkish, et certains noms que l'on soupçonne d'être du khuzdûl ne le sont pas, comme par exemple Balîn, qui a été donné par les Hommes et non les Nains.

Il n'y a qu'un pronom connu en khuzdûl : "mênu", qui signifie "vous", et seulement deux propositions: "aï¨" ou "aya", signifiant "sur", et "û", même si elle est parfois contestée.

Voici l'incontestable alphabet nanique du khuzdûl :

Loin de là l'envie d'apprendre une langue qui de toute façon ne vous servira à rien, juste un petit lexique tiré de http://www.ambar-eldaron.com/ardalambion/khuzdul.htm, pour vous montrer la richesse et la complexité d'une langue créée de toute pièce par l'imagination de Tolkien.

Lexique du khuzdûl

aglâb : " langage (parlé)" (WJ:395). Ceci contient évidemment les mêmes consonnes radicales G-L que dans iglishmêk.

ai-mênu : "sur vous" (SdA2/III ch. 7, Appendice F), avec ai, comme forme réduite de aya (q.v.), et mênu (WR:20)

Azaghâl : nom du seigneur des Nains de Belegost (Silmarillion ch. 20)

azan : la forme plurielle de uzn (q.v.), citée dans The Lord of the Rings: A Reader's Companion (RC) par Wayne G. Hammond et Christina Scull, p. 269.

[Azanûl, une forme que Tolkien semble avoir remplacé par Azanulbizar (RS:466). Voir ûl.]

Azanulbizar : "Dimrill Dale" (SdA1/II ch. 4). Dans A Tolkien Compass p. 182, Tolkien dit que "la forme de Langage Commun est une traduction pointue: la vallée de l’obscurité (couvert de nuages) ruisseaux qui coulent sur le flanc d’une montagne". Comparez RS:466: Azanulbizar "la Vallée des Courants Sombres" avec les éléments Z-N, ûl, bizar (q.v.) Comme discuté dans l'entrée bizar, Tolkien expérimenta diverses interprétations des différents éléments, bien que le tout soit exprimé par "le Vallon du Ruisseau Sombre".

aya : "upon" (WR:20). Forme réduite aien ai-mênu"sur vous".

baraz : "rouge" (pour la traduction, voirRC p. 267). Dans Barazinbar, TI:174. Baraz"?Le Rouge", nom court de Barazinbar. (SdA1/II ch.3)

Barazinbar : "Corne Rouge", une des montagnes sur la Moria, Sindarin Caradhras (SdA1/II ch. 3).

baruk : "haches de" (WR:20), Baruk Khazâd!"Haches de Nains!" (Appendice F). Peut-être l’état construit pluriel de *burk "hache".

bizar : "vallon, vallée" (RS:466) dans Azanulbizar. Une interprétation différente dans RC:269: là le mot est expliqué comme étant "probablement" une forme plurielle bizâr (notez la longue voyelle) dérivée d’une racine B-Z-R "un petit courant (jaillissant d’une source". Tolkien explora diverses possibilités concernant l’interprétation exacte des éléments apparaissant dans le nom Azanulbizar; il devait signifier quelque chose comme "le Vallon du Ruisseau Sombre". Selon l’interprétation (expérimentale) donnée dans RC, azan est une forme plurielle "ombres, obscurités", ul est un marqueur génitif et -bizar signifie "courants, ruisseaux", d’où "Les ruisseaux des ombres", alors que le mot "vallon" est compris (le nom complet étant duban azanulbizar, mais duban "vallon, vallée" est abandonné ainsi l’endroit est simplement appelé Azanulbizar). L’interprétation alternative donnée ailleurs permet cependant à la phrase complète "Vallon du Ruisseau Sombre" d’être empaquetée dans le mot Azanulbizar sans avoir besoin de supposer que l’élément "vallon" soit abandonné ou compris: c’est alors la partie bizar qui signifie "vallon" (singulier?), et "ruisseau(x)" ou "courants" correspond à l’élément médian ul, qui représente alors une forme plurielle ûl de même signification (RS:466) plutôt qu’étant un marqueur génitif.

B-N-D, consonnes radicales de bund, q.v. (TI:174)

B-R-Z, consonnes radicales de baraz, q.v. (TI:174)

bund : "tête" (TI:174). In Bundushathur, q.v.

Bundushathur : "Tête Nuageuse", une des montagnes au-dessus de la Moria, en Sindarin Fanuidhol (SdA1/II ch. 3); les éléments sont Bund-u-shathur"Tête dans/des Nuages" (TI:174).

Buzundush : "Morthond, Racine Noire" (TI:167)

B-Z-R, consonnes radicales de bizar, q.v. (RC:269)

D-B-N, consonnes radicales de duban, q.v. (RC:269)

duban "vallée" : selon l’explication de Azanulbizar "Vallon des Ruisseaux Sombres" qui dément que bizar (q.v.) soit lui-même le mot pour "vallon, vallée" (RC:269). Par cette interprétation alternative, le nom complet du vallon est duban azanulbizar, mais l’élément initial peut être mis de côté et compris.

dûm : "excavations, salles, maisons", soit un vrai pluriel collectif soit un singulier collectif (dans Khazad-dûm, q.v.)

felek : "pierre taillée" (établie comme racine; les consonnes radicales sont évidemment *F-L-K) (PM:352)

felak : 1) (utilisé comme nom) un outil comme un ciseau à large lame, ou une petite tête de hache sans manche, pour tailler la pierre, 2) (utilisé comme verbe) utiliser cet outil (PM:352)

felakgundu : aussi assimilé felaggundu"creuseur de caverne" (nom donné à Finrod parce qu’il était habile dans la sculpture fine de la pierre, adapté en Sindarin comme Felagund). (PM:352) Ceci rend évidemment obsolète l’entrée PHELEG dans les Etymologies (LR:381), où Tolkien fournit une étymologie Elfique pour ce nom.

Fundinul : traduit "fils de Fundin", est littéralement peut-être une espèce d’adjectif dérivé de ce nom (qui est lui-même Humain et pas Khuzdul). Dans RC:269, il est dit que -ul est une terminaison génitive de patronymes. Voir -ul.

gabil : "grand", isolé de Gabilgathol, q.v.

Gabilân : un nom de la rivière Sirion (WJ:336). Inclue apparemment gabil "grand", cf. Gabilgathol. Gabilgathol, "Grande forteresse", Sindarin Belegost (Silm ch. 10, LR:274)

Gamil Zirak : nom d’un forgeron Nain, maître de Telchar de Nogrod (UT:76). Les interprétations suggérées sont "Vieil Argent" ou "Vieille Pointe"; voir zirak.

gathol : "forteresse", isolé de Gabilgathol, q.v.

gundu : "salle souterraine" (de la racine gunud) (PM:352). Est-ce que ce nom apparaît dans la nom de la montagne Gundabad, censé être "à l’origine un nom Khuzdul"? (PM:301)

gunud : "creuser sous la terre, excaver, creuses un tunnel" (PM:352 cf. 365), censé être une racine. Cf. gunduci-dessus.

Ibun : le nom d’un des fils de Mîm (Silm. ch 21, UT:102)

iglishmêk : un code gestuel utilisé par les Nains. (WJ:395) Cf. aglâb.

inbar : "corne"; les consonnes radicales sont données comme M-B-R, notez la dissimilation apparente mb> nb. (TI:174). Dans Barazinbar, q.v.

Kazaddûm : orthographe non orthodoxe de Khazad-dûm (RS:467). Elle devrait difficilement être prise comme indication que ket khne sont pas des phonèmes distincts après tout.

K-B-L, consonnes radicales de kibil, le mot pour argent (TI:174)

Khazâd "Nains" : leur nom pour eux-mêmes (Appendice F). Forme pl. courte Khazad dans le composé Khazad-dûm. Singulier Khuzd, q.v.

Khazad-dûm : "Cavenain", Moria (SdA1/II ch. 3). Voir dûm.

Khazâd ai-mênu! : "Les Nains sont sur vous!", Le cri de bataille des Nains. (Appendix F)

kheled : "verre" dans Kheled-zâram "Mirrormere", lit. "lac de verre" (Appendice du Silmarillion, entrée khelek-; voir aussi A Tolkien Compass p. 190)

Khîm : le nom d’un des fils de Mîm. (Silm. ch. 21)

Khuzd "Nain": pl. Khazad (RC:269). Puisque d'autres sources indiquent que le pluriel est plutôt Khazâd (q.v.) avec une longue seconde voyelle, la forme Khazad citée dans RC:269 peut être la forme apparaissant dans des composés comme Khazad-dûm où la voyelle est raccourcie (peut-être parce qu'elle n'est pas accentuée ici).

Khuzdul "Nanique": aussi écrit Khuzdûl (ex. VT48:24, PM:358). Incluse évidemment Khuzd "Nain". voir -ul.

[Khuzûd, "Nains", change par Tolkien en Khazâd. (LR:274, 278)]

*Kh-Z-D, consonnes radicales dans des mots en relation avec les nains et ce qui concerne les Nains, dans Khazâd"les Nains" (sg. Khuzd), dans Khuzdul"Nanique" et évidemment aussi dans Nulukkhizdîn"Nargothrond" (Silm. ch. 21)

kibil : "argent" (TI:174). Les consonnes radicales K-B-L. TI:174 suggère que ce mot est apparenté au Quenya telpë, mais l'emprunt réel doit plutôt être au Sindarin celeb (et l'emprunt doit être joliment tardif, pour que même à l'Ancien stade Sindarin, le mot était kelepe [LR.367] sans changement du p post-vocalique en b; la forme la plus primitive était kyelepê). Khuzdul kibil qui inverse l'ordre des deux dernières consonnes de celeb.

Kibil-nâla : "Filon d’argent" (SdA1/II ch. 3), la rivière Celebrant. Les éléments séparés kibil, nâla (q.v.) sont discutés dans TI:174, 175. Curieusement, le nom Khuzdul de cette rivière est donné comme Zigilnâd dans PM:279, 286. PM:275 indique que Tolkien dans un brouillon pour un appendice du SdA utilisa le nom Kibil-nâla pour se référer à Mirrormere, mais le changea en Kheled-zâram, le nom utilisé dans le texte principal du SdA. Christopher Tolkien écarta ceci comme un "glissement sans signification" (PM:286).

Mahal : Nom Nanique de Aulë (Silm. ch. 2)

Mazarbul : (des?) Souvenirs". La Chambre de Mazarbul est égale à "la Chambre des Souvenirs". (SdA1/II ch. 5, Letters:186) Si -ul est une terminaison adjectivale ou génitive Khuzdul, "de" dans la traduction peut être strictement superflu.

M-B-R, les consonnes radicales de inbar"corne" (notez l'apparente dissimilation mb> nb). (TI:174)

mênu : "vous (accusatif pl.)" (WR:20)

Mîm : nom d'un Petit Nain (Silm. ch. 21)

nâd : élément apparaissant dans Zigilnâd, un autre nom de la rivière Celebrant (Filon d’argent): PM:279, 286. Cette rivière est appelée ailleurs Kibil-nâla en Khuzdul, ainsi nâd devrait signifier la même chose que nâla, q.v.

nâla : Selon TI:175, la signification de ce mot n'est pas connue, mais si le nom Khuzdul Kibil-nâla a la même signification que le Sindarin Celebrant, Filon d’argent, il peut être supposé signifier "chemin, parcours, cours d'eau ou lit de rivière". (TI:174)

Narag-zâram : "? Lac Noir". Inclue les consonnes radicales N-R-G, q.v. (RS:466)

Nargûn "Mordor" : inclue les consonnes radicales N-R-G"noir" (RS:466)

N-R-G, consonnes radicales pour "noir" (les voyelles ne sont pas données); en Nargûn"Mordor, Pays Noir". (RS:466) Le mot indépendant "noir" peut être *narag, comparez baraz "rouge" à partir de B-R-Z.

Nulukkhizdîn : "Nargothrond" (WJ:180), mal écrit Nulukkizdîndans le Silm ch. 21 (voir WJ:180, où Christopher Tolkien admet que cette orthographe est fausse). Changé par Tolkien à partir de Nulukhizidûn. Apparemment inclue les consonnes radicales Kh-Z-D"nain". Par une suggestion, l'élément initial nulu- peut être apparenté à -nâla, q.v.

Rukhs : "Orc", pl. Rakhâs (WJ:391)

salôn, forme listée avec sulûn comme nom possible dérivé de la base S-L-N "tomber, descendre rapidement" (VT48:24). Les noms dérivés ne sont pas eux-mêmes expliqués, mais désigneraient quelque chose qui réalise cette action verbale. Tolkien essayait d'expliquer l'origine du nom de la rivière Lhûn ou Lune, et une origine Nanique était parmi les possibilités listées (un nom d'une telle signification aurait convenu parce que "la course supérieure de Lune était très raide et rapide"). La forme Sindarin Lhûn serait, dans ce scenario, probablement apparu comme ceci: Salôn ou sulûn est emprunté au Sindarin dans une étape antérieure, et la première voyelle est perdue, laissant *slôn ou *slûn; ceci produit régulièrement Lhûn en Sindarin tardif. Ceci fournit un éclairage intéressant sur la manière dont les mots Khuzdul sont accentués: La première voyelle de salôn ou sulûn aurait certainement été non accentuée si elle doit être perdue comme ceci, suggérant que c'est plutôt la voyelle longue dans la syllabe finale qui reçoit l'accent. La même chose peut être vraie pour d'autres mots avec une longue voyelle dans le dernière syllabe.

Sharbhund, ?"Colline Chauve" : Nom en Petit Nanique de Amon Rûdh (UT:98). Est-ce que bhund est juste un forme variante de bund, q.v.? Ou est-ce un composé sharb + hund? Ceci serait plus facile à analyser dans la structure de racines trilitères utilisées en Khuzdul: consonnes radicales *Sh-R-B + *H-N-D.

shathûr "nuage(s)": Shathûr nom court de Bundushathûr, "tête nuageuse", une des montagnes au-dessus de la Moria (SdA1/II ch. 3, TI:174)

Sigin "long" dans Sigin-tarâg, q.v. (PM:321) Si les adjectifs Khuzdul s'accordent en nombre, ceci pourrait être une forme plurielle (ou la forme basique peut être préférée dans les composés).

Sigin-tarâg : "les Longues Barbes" (PM:321)

S-L-N, consonnes radicales d'un verbe "tomber, descendre rapidement"; voir salôn (VT48:24)

sulûn : voir salôn

tarâg : "barbes" dans Sigin-tarâg, q.v. (PM:321). Sg. *turg?

Tharkûn : Nom Nanique de Gandalf, censé signifier "Homme d’Equipe" (SdA2/IV ch. 5, UT:353)

Tumunzahar " Trou Creux ": Nom Nanique de Nogrod (Silm ch. 10)

-u, "dans/de" dans Bundushathur, Bund-u-shathur "Tête dans/des Nuages" (TI:174), Uzbad Khazad-dûmu "Seigneur de la Moria" (SdA1/II ch. 4)

[Udushinbar, une forme que Tolkien semble avoir remplacé par Bundushathûr (TI:174)]

ûl : "courants" dans Azanulbizar (RS:466). Voir bizar pour une interprétation alternative qui ferait de l'élément médian de Azanulbizar un marqueur génitif plutôt qu'un mot pour "courants" (correspondant à l'élément "ruisseau" du nom "Vallon des ruisseaux Sombres"). Le nom court Azanûl; est cependant significatif seulement si ûl est un nom: *"Courants Sombres". Un marqueur génitif ne se référerait à rien ici. Comparer les noms Azanûl et Azanulbizar peut suggérer que le Khuzdul ne permet pas une longue voyelle devant un groupe consonantique.

ul : suffixe adjectival possible (Khuzdul "Nanique", Fundinul"[fils] de Fundin"). Selon RC:269, -ul est une terminaison de patronymes, et une interprétation de Azanulbizar l'associe aussi avec l'élément médian de ce nom (quelque chose qui indiquerait qu'il n'est pas seulement utilisé dans les patronymes); voir bizar et comparez Mazarbul. Puisque Khuzdul est écrit Khuzdûl dans quelques sources tardives, est-ce que Tolkien éventuellement fait la distinction entre une terminaison adjectivale -ûl et une terminaison génitive -ul?

[Uruktharbun, un nom de la Moria? (peut-être remplacé par Khazad-dûm) (RS:458)]

Uzbad : "Seigneur" (SdA1/II ch 4). Le chercheur Suédois Magnus Åberg a suggéré que le u initial pourrait être une conjonction, ainsi Balin Fundinul uzbad Khazad-dûmu signifierait en réalité *"Balin fils de Fundin et Seigneur de la Moria". Sil en est ainsi, il y aurait quelques autres voyelles suivant le z quand le mot apparaît sans u-, puisque le Khuzdul ne tolère pas de groupe consonantique initial. (VT48:24).

uzn "obscurité, ombre": pl. azan (RC:269). Consonnes radicales Z-N (RS:466). Dans RC le singulier et en réalité cité comme le singulier "uzu", mais la forme plurielle indique que uzn est la propre lecture (minuscule n et u étant identiques dans le manuscrit de Tolkien; comparez le Sindarin nin étant cité faussement comme "niu" dans Letters:279, où il n'y a pas de question sur la lecture propre, puisque nin apparaît dans le SdA lui-même). L'exemple de Khuzd pl. Khazâd et Rukhs pl. Rakhâs indiquerait que la forme plurielle devrait être *azân avec un long â, mais la forme azan apparaît dans le compose Azanulbizar, où la seconde voyelle est apparemment inaccentuée et donc (?) raccourcie. Comparez Khazad comme forme courte de Khazâd dans le composé Khazad-dûm, un mot qui devrait peut-être accentué sur la syllabe finale.

zâram : "lac" (dans Narag-zâramet Kheled-zâram, RS:466)

Z-G-L, consonnes radicales de zigil (TI:174)

zigil : soit "pointe (plus petite et plus fine qu’une corne)" (TI:174) soit un mot pour "argent" (TI:175) – le composé Zirak-zigil est censé signifier "Pointe d’Argent", mais il n'est pas entièrement clair quel élément signifie "argent" et lequel signifie "pointe". Selon les dernières explications de Tolkien, zigil signifie "argent", et en accord avec cela, Zigilnâd est listé comme un nom de Filon d’Argent (Celebrant) dans une source (PM:279, 286). Cependant, TI:174, 175 implique clairement que le nom Kibil-nâla (apparaissant dans le SdA lui-même) est la désignation Nanique de cette rivière. Voir Kibil-nâla.

zirak : Soit "argent" (couleur et non le métal, cf. kibil) ou "pointe"; voir zigil. Puisque le décision finale de Tolkien semble avoir été que dans le nom Zirak-zigil "Silvertine, Pointe d’Argent" c'est la partie zigil qui signifie "argent", zirak doit signifier "pointe" (TI:174 vs. 175). Zirak (nom court de Zirak-zigil, q.v.) signifierait soit "Argent" soit (plus probablement) "Pointe". (SdA1/II ch. 3) Peut-être aussi dans Gamil Zirak, q.v.

[Zirakinbar, "Corne d'Argent" (voir inbar), forme que Tolkien évidemment remplaça par Zirak-zigil "Silvertine". (SD:45)]

Zirak-zigil : "Silvertine", une des montagnes sur la Moria (Sindarin Celebdil).

Z-N, consonnes radicales de mots pour "sombre, obscur " (RS:466). Dans Azanulbizar, q.v. Selon RC:269, le mot réel dérivé de cette racine est uzn (q.v.), duquel azan dans ce nom d’endroit, est une forme plurielle.

Z-R-K, consonnes radicales de zirik, q.v. (TI:174)

 

10 votes. Moyenne 4.40 sur 5.

Commentaires (5)

1. Jacques balin 28/08/2010

Bien le lexique maintenant je c parler le nain :)

2. Rob 25/06/2012

c'est bien mais comment écrire une phrase en rûne??? avec les different signes? par exemple: baruk khazâd! kazad ai mênu!

3. Norgerof 14/11/2012

Très bon site, très bien fait. En plus c'est que du vrai Tolkien.
Que le Broshniek t'accompagne dans ta quête!!!!!

4. Norgerof 09/01/2013

Bonjour c'est encore moi,
savez vous ou je pourrais trouver des polices d'écriture naine à télécharger?

5. paulzwe (site web) 29/01/2013

MBT Shoes Goblet fiber and also TPU shank adds suppleness in order to lone growth although makes settled also weight submission and a organic poignant movements in the foot, bringing there a peaceful, erect position repayment for additional productive, more at effortlessness strolling MBT is convinced that will individual being health and well-being are by significantly relying on how you wander ?this indubitably had been substantiated completely by way of a lot of scientific studies If the stain is relatively fatiguing to remove, you can try to unadulterated the stained place via liquorMBT Shoes Goblet fiber and also TPU shank adds suppleness in order to lone condition although makes certain also weight submission and a organic telling movements in the foot, bringing take a peaceful, create position looking for additional proficient, more at ease strolling Mass the abounding articles that accept been accurate to communication abate blubber are mbt shoes, or Masai Barefoot Technology shoes, which are physiological footwearYour Pick up Midsole with Rocker causes an active prospering action and also workout routines numerous investment muscle groups during the intact physique while effective championing walks as well as standing up Throughout The initially nineties, after years allocated to criticism and advancement, Masai Without footwear Technological innovation ended up being fully developed plentiful being introduced on the superstore You will struggle to do, mbt shoes women Furthermore resting much more spaces looking into redeem, As you study pro and as well, MBT Shoes, I note site mbt walking MBT Shoes MBT Shoes on the choicest scholar experience solely simply to walk in the coastline MBT Shoes This, in turn, stimulates your metabolism, burns spare calories and speeds up muscle regeneration
Reasonable validate you note these quick things which enables you you magnify the innumerable benefits of these very good healthiness shoes or boots No style statements proper here,PUMA Tennis Shoes, MBT chapa sale could possibly appear unusual in the direction of the daily observer; however they method they know-how is unmatched Back Switzerland, Muller developed any mbt technological novelty that will create organic uncertainty of soft lower limit like Mandarin chinese paddy areas or perhaps the Near east African savannah accessible also to people, that bear to steer about flinty surfacesThe air permeable invent of the shoes makes them super contented to wear in spicy summer or payment doing sports The institution Innocent the MBT shoes with washing powder after dipping them in saline solution demon rum as a remedy for 3 to 4 hours In addition, it physical exercises a adipose number of muscle tissues, whether you might mbt shoes women be jogging or constant standing We are fully conscious of the note and invaluable of a moral condition, but we seem to nothing in sparing energy and time to participate in sufficient outdoor activities or work out in the gym at regular principle

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

www.lordoftheringsjf.e-monsite.com est un site à but non lucratif et ne dispose d'aucun droit sur les images exploitées, sauf bannière, logos et tout contenu écrit

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×