Share |

Le livre des contes perdus

Le livre des contes perdus

 

Vous pourrez trouver ce livre sous différents titres dans le commerce, mais le plus connu après Le livre des contes perdus est Histoire de la Terre du Milieu, en deux tomes. Ce sont une vigtaine de contes qui forment en réalité la moitié seulement de L'Histoire de la terre du Milieu (le 1er tome uniquement). Ces contes, écrits en pas moins de 60 ans, sont également la première oeuvre issue de l'imaginaire de Tolkien, qui portent les germes du futur Silmarillion.

Histoire de la Terre du Milieu I (ou livre des contes perdus)

Peu avant le commencement des Ages, le Pemier Etre rêva les Temps futurs. En même temps que se produisit l'éveil des Dieux, il créa les 37 000 années qui précèdent Le Seigneur des Anneaux, qui formeront Le premier Age, Le deuxième Age et le Troisième Age. Ces contes racontent en quelque sorte la création de la Terre du Milieu par les Valar, l'éveil successif des Nains, des Elfes puis des Hommes, la création des trois Simaril, du Soleil et de la Lune, la perfidie de Morgoth, la création du royaume de Valinor, la fuite des Noldor et mille choses encore qui vous permettent de rentrer au coeur de la genèse de la Terre du Milieu.

 

     

                                                                    

 

Histoire de la Terre du Milieu II

Ce deuxième opus présente des récits dont certains se déroulent durant les Jours Anciens. Tolkien venait à ce moment de participer à la bataille de la Somme (1916), il était ébranlé, malade, lorsqu'il écrivit La Chute de Gondolin, où Melke-dit Melkor-dit-Morgoth, le traître cosmique, trouve le chemin du royaume caché de Valinor et l'assiège avec ses armées, boucherie à laquelleque ne réchappent qu'une poignée d'elfes accompagnant Earendel, le petit-fils du roi. On se rend compte évidemment avec le contexte historique la dimension allégorique et symbolique de l'oeuvre. Les armées de Morgoth représentent la menace allemande qui bombarde Londres. Mais là où l'histoire ne présente que la peur, Tolkien lui substitue l'héroïsme et l'épique, même parfois l'érotisme (allusion à sa femme Edith). Les deux amants du roman s'en retournent pour la forteresse de Morgoth, pour tenter de lui arracher le joyau magique serti dans sa Couronne de Fer. Déjà l'on peut voir la similitude avec Le seigneur des Anneaux, lorsque frodon sacquet se rendra en lieux sombres pour sauver le destin de la Terre du Milieu.

                                             

  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

www.lordoftheringsjf.e-monsite.com est un site à but non lucratif et ne dispose d'aucun droit sur les images exploitées, sauf bannière, logos et tout contenu écrit

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×